Quel chauffage choisir pour une véranda ?

Bien que la véranda soit la pièce qui chauffe le plus naturellement, en raison de son exposition aux rayons du soleil, elle peut nécessiter un chauffage afin d’être agréable à vivre en hiver. En effet le vitrage d’une véranda a pour conséquence une déperdition plus rapide de l’énergie intérieure à la pièce (perte plus ou moins grande selon le taux de transmission thermique des matériaux utilisés).

Déterminer le besoin énergétique de votre véranda

Si vous comptez séjourner dans la véranda toute l’année, il est judicieux de prévoir un système de chauffage. Pour connaître vos besoins en la matière il faut calculer le besoin en kilowatt. On peut le calculer par la formule suivante : la surface de votre véranda que multiplient 200 à quoi on retranche 15 % si la véranda est orienté au Sud et 25 % si la véranda bénéficie de protection solaire.

Capacité chauffage (en Watt) = L (en m) x l (en m) x 200 x (5/6) I (orientation Sud ) x (9/10) I (protection solaire)

Comment optimiser l'isolation thermique d'une véranda ?

Une solution classique : la véranda chauffée par un chauffage central ou d’appoint

Une première solution est l’installation d’un radiateur supplémentaire en rallongeant votre installation. Cette solution a le mérite de la simplicité, nécessite peu de travaux, et convient dans le cas d’un besoin de chauffage peu important : petite véranda ou/et bien exposée.

Quelle différence entre véranda et pergola ?

Alternatives écologiques de chauffage de véranda

D’autres systèmes plus écologiques sont pertinents pour chauffer une véranda. Ils sont de trois types : l’installation d’un chauffage par canalisation d’eau au sol, l’achat d’une pompe à chaleur, ou encore l’élaboration d’un puits canadien.

  • Le chauffage au niveau du sol a pour principaux mérites d’être un chauffage qui bénéficie d’une grande inertie, appropriée dans les vérandas (car il compense les perditions constantes d’énergie) et d’être également très efficace contre le gel, qui menace d’altérer l’étanchéité de votre véranda.
  • Le puits canadien, totalement écologique, convient pour les petites vérandas où l’on souhaite une ambiance tempérée. Le principe est de creuser une canalisation qui va sous terre avec une voie d’entrée de l’air (actionnée à l’aide d’une turbine) et une sortie. L’air froid rentre, se réchauffe grâce au processus géothermique, avant d’être réintroduit dans la véranda.

Quelle que soit la solution optée, pensez-y avant la pose définitive de votre véranda et de son sol, car plusieurs de ces solutions nécessitent des travaux au préalable.

Qu'est-ce qu'une véranda biologique ?