Réaliser des travaux suite à un sinistre : faut-il tout faire soi-même ?

Faire vous-même des travaux suite à un sinistre peut sembler être la solution la plus économique. Bien que l’idée soit bonne, il faut toutefois faire attention aux pièges qui pourraient vous jouer de mauvais tours.

Quels types de sinistre couvre mon assurance MRH ?

La plupart des assurances multirisques habitation (MRH) propose des garanties pour les sinistres suivants :

  • Dégât des eaux : fuites, ruptures et débordements de conduite d’eaux ou d’appareils à effet d’eau (lave-vaisselle, lave-linge, baignoire, etc.)
  • Vol et vandalisme : suite à un cambriolage, cette garantie prend en charge la disparition, la destruction et/ou la détérioration de biens.
  • Incendie / Explosion : les dommages provenant d’un incendie, d’une explosion mais aussi d’une implosion ou de la chute de la foudre sont couverts par cette garantie.
  • Bris de glace : cette garantie couvre la casse ou les fissures sur des parois en verre (fenêtre, miroirs, baie vitrées, etc.)
  • Catastrophe naturelle : inondation, coulée de boue, tremblement de terre, glissement de terrain, etc. Pour que cette garantie soit applicable, un arrêté ministériel doit être publié précisant les zones géographiques, la période et la nature des dommages.

Si vous êtes locataire, n’oubliez pas que l’assurance habitation est obligatoire. Vous serez obligé d’assurer au minimum les « risques locatifs ». Cependant, si vous souhaitez assurer aussi vos biens, nous vous conseillons de souscrire une assurance MRH.

Puis-je faire les travaux moi-même ? (Avantages / Inconvénients)

Âme de bricoleur, vous souhaitez effectuer vous-même les travaux dans votre habitation suite à un sinistre. Comme toute solution, celle-ci peut présenter ses avantages et ses inconvénients. Avant tout, pensez à en informer votre assureur et de lui prouver les dommages. Il sera habilité à vous informer de la marche à suivre. D’autant plus qu’il convient d’être attentif aux clauses de votre contrat d’assurance habitation.

Avantages

  • Faire des économies reste le principal avantage lorsque l’on souhaite réaliser soi-même des travaux. Bon à savoir : de plus en plus d’assureurs proposent des indemnités forfaitaires. Grâce à cela, vous pourrez payer les matériaux indispensables aux diverses réparations.
  • Avoir le choix. Si vous décidez d’effectuer vous-même les travaux, vous aurez alors tout un panel de choix à votre disposition. Vous pourrez alors librement choisir les matériaux à utiliser, le style, etc. De plus, vous choisirez également le moment qui vous convient pour le faire.

Inconvénients

Cependant, cette option inclut ses inconvénients.

  • Ne pas se faire indemniser par votre compagnie d’assurance. De même si vous ne justifiez pas le montant des travaux engagés. Afin d’éviter cela il est recommandé de conserver toute preuve d’achat (facture, etc.) Par exemple, vous avez acheté des pots de peinture pour effectuer vos réparations et vous n’avez plus de justificatif d’achat, vous risquez de ne pas être indemnisé.
  • Non-conformité ou malfaçon. Il se peut que vous ne réalisiez pas vos réparations dans les règles de l’art. Vos connaissances et techniques peuvent présenter des failles. En cas de nouveau sinistre, si l’expert constate une non-conformité ou une malfaçon, votre assurance pourrait compromettre votre indemnisation. De plus, si vous êtes locataire, aucun recours ne sera possible si vous subissez un sinistre après avoir effectué les travaux vous-même.

Ainsi, il vaut parfois mieux faire appel à un professionnel pour éviter ce genre de complication. Le choix demeure évidemment libre pour chacun...

Faire appel à une plateforme multiservices

En cas de sinistre, certaines assurances MRH peuvent, au travers de leurs partenaires, mettre à votre disposition des plateformes multiservices vous proposant des tarifs réduits. C’est souvent le cas des grands réseaux d’assisteurs qui accompagnent les assureurs en marque blanche et bénéficient d’accords préférentiels qui peuvent être avantageux. Vous pouvez, pour le vérifier, consulter les conditions générales de votre contrat d’assurance, appeler votre assureur ou encore contacter l’assisteur pour lui demander conseil.

Nous vous conseillons dans tous les cas, de vous rapprocher de votre assureur pour vérifier que les tarifs préférentiels s’appliquent effectivement à vous.

Updated on