Quelle essence de bois choisir ?

Différentes essences de bois sont adaptées à différents travaux de menuiserie.

Utilisation du bois Essence à recommander
Parquet terrasse extérieure

    Le bois exotique (naturellement classe 4-5) :
  • avantages : durée de vie, pas de risque de suintement de résine ou d’écharde ;
  • inconvénients : prix élevé (60€ par mètre carré)
Exemples d’essences : ipé, jatoba, bankiraï, tatajuba…

    Le pin autoclave (certifié classe 4) :
  • avantages : bon marché (autour de 20€ par mètre carré) facile à installer, très adapté aux paysages du littoral ;
  • inconvénients : durée de vie limitée à 10 ans, risque d’échardes et de suintement de résine.

    Le robinier ou faux-acacia (naturellement classe 4) :
  • avantages : pas de traitement nécessaire pour le rendre classe 4 (résistant à l’eau) ;
  • inconvénients : prix élevé (60€ par mètre carré), pose assez fastidieuse (planches de petite taille).
Autres : chêne, châtaignier, hêtre

Parquets intérieurs

    Deux types de bois peuvent être distingués :
  • les bois durs : chêne, hêtre, bois exotiques (ipé, joboba)
  • les bois tendres : pin, châtaigniers
Dans les pièces à vivre (salon, salle à manger, couloirs), il est recommandé d’utiliser des bois durs pour résister aux passages fréquents. Dans les chambres, les bois tendres peuvent s’y substituer.

A noter que pour les cuisines et salles de bain, il est important de choisir des essences de bois résistantes à l’humidité comme les bois exotiques

Consultez notre section sur les parquets

Essences de bois souples et dures

L’Union Française des Fabricants et des Entrepreneurs de Parquets a défini quatre catégories de bois, de la plus souple (catégorie A) à la plus dure (catégorie D) :

  • catégorie A : aulne, épicéa, pin sylvestre, sapin ;

  • catégorie B : bouleau, bossé, châtaignier, mélèze, merisier, noyer, pin maritime, sipo, teck ;

  • catégorie C : afrormosia, chêne, doussié, érable, eucalyptus, frêne, hêtre, iroko, makoré, moabi, movingui, orme, charme, robinier (faux acacia) ;

  • catégorie D : angélique, cabreuva, cumaru, ipé, jatoba, merbau, sucupiré, wengé.

Les classes de bois pour la résistance à l’humidité

Les essences de bois ont été catégorisées en 5 classes afin de vous guider dans leur utilisation :

  • Les bois de classe 1 sont des bois prévus pour l’intérieur et les endroits abrités des éléments extérieurs et intempéries, comme les parquets, les meubles ou les lambris par exemple.

  • Les bois de classe 2, sont également des bois d’intérieur, ou nécessitant d’être utilisés à l’abri des intempéries, mais supportant d’y être exposés temporairement, comme pendant les chantiers. Il s’agit des bois à utiliser pour les charpentes par exemple.

  • Les bois de classe 3 sont voués à être placés en extérieur, et supporter une alternance de conditions, aux temps humides ou secs. Ces bois sont utilisés pour des revêtements extérieurs et certains éléments de menuiserie.

  • Les bois de classe 4 quant à eux sont des bois plus résistants, supportant l’exposition au sol, à l’eau douce, et à la pluie par exemple, et donc à des conditions extérieures. Il s’agit de bois à utiliser pour les barrières, terrasses, poteaux…

  • Enfin, les bois de classe 5 sont extrêmement résistants. Ils peuvent supporter un contact ou une immersion permanente dans l’eau douce comme salée. Cette classe de bois est généralement utilisée pour les pontons et jetées.

Il est indispensable de choisir la classe correspondante à votre utilisation, sous peine d’usure prématurée.