Rénovation énergétique : quels sont les avantages et l’aide financière ?

Qu’est-ce que la rénovation énergétique ?

Compte tenu des multiples avantages (réduction de l’empreinte écologique, baisse de la consommation énergétique, économies, etc.) dont elle permet de bénéficier, la rénovation énergétique est une solution à laquelle aspirent de plus en plus de personnes de nos jours. Cela dit, ce procédé, bien que salutaire, n’est pas sans implications, et il est préférable de bien les connaître avant de démarrer des travaux.

Ce qu’il faut que retenir de ce concept

D’entrée de jeu, il faut préciser que l’expression rénovation énergétique fait allusion à un ensemble de travaux du bâtiment dont le but ultime est une réduction significative de la consommation énergétique du bâtiment et de ses usagers ou habitants lorsqu’il s’agit d’une résidence. Ce concept constitue lui-même une des composantes majeures de la transition énergétique, mais pas que : à plus long terme, la rénovation dite énergétique participe également de la réhabilitation écologique !

A l’heure actuelle, trois phénomènes en particulier justifient clairement l’intérêt de faire de ce concept une priorité dans une maison. Le premier facteur qui explique le bien-fondé d’une rénovation énergétique a trait aux enjeux du réchauffement climatique, une réalité qui prend de l’ampleur au jour le jour du fait de la destruction de la couche d’ozone par divers gaz et substances toxiques.

Le deuxième phénomène est relatif au coût sans cesse croissant de l’énergie électrique et des énergies fossiles que sont le gaz naturel, le pétrole brut et le charbon, bien que le prix de la rénovation soit lui-même non négligeable.

Le troisième et dernier phénomène concerne la pression de la réglementation. En effet, celle-ci impose le passage à une consommation énergétique de chauffage à 50 kWh/m²/an, et préconise la réduction par quatre des émissions de gaz à effet de serre d’ici l’an 2050.

La rénovation énergétique, qui s’accompagne souvent d’une rénovation des systèmes de ventilation offre donc plusieurs avantages, dont les principaux sont la réduction de la consommation en énergie et une meilleure protection écologique.

Les implications sur le plan financier

Dans le cadre d’une rénovation d’ordre énergétique, il faut veiller à débuter par l’isolation des combles perdus, qui à eux seuls, occasionnent une perte de chaleur de 30% par rapport à la quantité totale qui est généralement produite. Il sera ensuite important de penser à rénover les menuiseries, à isoler parfaitement les murs et à installer un moyen de chauffage adapté.

Malheureusement, le prix de la rénovation s’avère bien souvent élevé après calcul du coût de ces différents travaux à effectuer. Cependant, il existe des aides spécifiques dont il est possible de bénéficier, moyennant certaines conditions. Il s’agit entre autres :

  • du Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE),
  • de la TVA à 5,5% pour les travaux d’amélioration de la qualité énergétique,
  • de l’Eco-prêt à taux zéro,
  • des aides des entreprises de fourniture d’énergie (CEE),
  • de l’aide pour les propriétaires et les locataires,
  • de l’aide en faveur des ménages modestes (coup de pouce économies d’énergie 2018-2020),
  • des aides du programme « Habiter mieux » de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH)

Chacune de ces mesures permettent une réduction nette du prix de la rénovation et, par conséquent, font réaliser des économies conséquentes lors de la rénovation énergétique d’un bien immobilier.

Le réchauffement climatique et les enjeux écologiques majeurs font de la rénovation énergétique un levier important de la politique environnementale des BTP. Il s’agit également d’un concept actuel pour de nombreux ménages car il permet de sérieuses économies pour un investissement durable. Par ailleurs ces investissements peuvent être amortis grâce à différentes aides financières dispensée par l’état et ses agences nationales.