Quels avantages et inconvénients pour l'isolant mince ?

Les isolants minces sont constitués de deux feuilles d’aluminium contenant un isolant en feuilles entre elles. Ces isolants minces font débat car leurs propriétés ne semblent pas si intéressantes que cela comparées aux isolants traditionnels, mais surtout, ils sont encore très coûteux.

Avant de faire un arbitrage uniquement entre espace-isolation, prenez en compte les paramètres que voici pour faire votre choix !

Les avantages de l’isolant mince

L’isolant mince, comme son nom l’indique, se targue principalement d’être peu épais : il assure donc un réel gain de place. Vous pouvez donc l’installer dans les combles et y aménager une chambre sous l’espace restant.

D’autre part, l’isolant mince est très simple à installer – à condition de ne pas créer de ponts thermiques – car il se découpe au cutter puis s’agrafe sur les parois.

Il ne nécessite pas de pare-vapeur, puisque l’aluminium exerce cette fonction à lui tout seul.

Les défauts de l’isolant mince

Mais l’isolant mince est très fortement décrié : tout d’abord, car il n’a pas la même capacité d’isolation que les isolants classiques, proportionnellement. Les affirmations selon lesquelles son coefficient de conductivité thermique est plus faible que tous les autres, à épaisseurs différentes, semblent douteuses.

Douteuses aussi car la pléthore de fabricants et de vendeurs provoque une confusion dans l’esprit du bricoleur. Il faut alors être très vigilant et bien vérifier les produits que l’on vous propose : seul le coefficient de conductivité thermique compte, en W/t.m2.

Mais enfin, il faut tenir compte des propriétés de l’aluminium pour réaliser que cette matière est un isolant très traître : inefficace en hiver, elle créé une réelle étuve en été, et transforme vos combles en sauna.

Le prix de l’isolant mince

Un isolant mince de 2cm d’épaisseur coûte minimum 10€ le m2.