Faut-il préférer les isolants synthétiques, minéraux, ou végétaux?

Lors de vos prospections pour isoler votre maison, vous avez dû être étonné par le nombre d’isolants disponibles sur le marché. C’est un avantage, car vous pouvez ainsi faire un choix éclairé. Mais c’est aussi très perturbant, et plus d’un bricoleur ne saura pas où donner de la tête.

Un premier critère de choix peut porter sur la nature de l’isolant : doit-il être synthétique, minéral ou végétal ? Si vous voulez équiper votre habitation tout en étant respectueux de l’environnement, alors le choix minéral ou végétal s’impose (matériaux qui produisent le moins d’énergie grise possible – c'est-à-dire de pollution pendant son cycle de vie). Mais si vous voulez aussi inclure des préoccupations sanitaires, ou au contraire que vous ne choisirez qu’en fonction du budget, alors les critères ne s’appliqueront pas de la même manière ! Voici donc un petit guide pour vous aider dans votre choix.

Les isolants synthétiques

Les isolants synthétiques proposent pour la plupart une très bonne isolation. Mais il faut savoir que leur composition d’alvéoles de plastique peut être très toxique en cas d’incendie, mais aussi pendant l’été sous de fortes chaleurs. Assurez-vous aussi que les produits sont traités contre les insectes et rongeurs, car ils peuvent être dévorés ! Enfin, pour les bricoleurs écolos, c’est une solution qui dégage beaucoup d’énergie grise…

Vous trouverez principalement :

  • le polyuréthane : composé de pétrole et de pentane, et présenté sous forme de panneaux. Lambda 0,040. Donc très efficace au niveau thermique et sonore, mais très inflammable et toxique.

  • le polystyrène : composé de styrène et pentane, présenté sous forme de billes ou de panneaux –expansé ou extrudé (ce dernier étant encore plus performant). Lambda 0,040. Donc très bonne isolation, surtout sonore, mais extrêmement polluant et peu respirant.

  • le verre cellulaire : composé de verre et de verre soufflé au carbone, présenté sous forme de panneaux et de chapes formées. Lambda 0,035. Forte production d’énergie grise, et pas recyclable. Très bon isolant si épais, mais pas résistant à l’eau.

Les isolants minéraux

Les isolants minéraux présentent des qualités écologiques déjà plus intéressantes que les isolants synthétiques, car ils sont fabriqués à partir de matériaux naturels tels que le sable ou la roche. Mais certains produisent beaucoup d’énergie grise tout de même. Le problème principal les concernant est que, même traités, ils n’ont pas une durée de vie très longue – mais ils résistent très bien au feu.

Les principaux isolants minéraux sont :

  • la laine de verre et : composée de sable fondu (à +1000°), présentée sous forme de panneaux ou de rouleaux (à manier en se protégeant). Lambda 0,033. Haute résistance au feu, mais pas à l’humidité. Economique mais peu recyclable. Possibilité de dangers pour la santé (non prouvé).

  • la laine de roche : composée de matières minérales fondues (à +1000°), présentée sous forme de panneaux ou de rouleaux. Lambda 0,039. Haute résistance au feu, très bonne isolation sonore. Nécessite une large épaisseur pour être très efficace. Très peu écolo.

  • la perlite : composée de roche broyée puis soufflée, présentée le plus souvent sous forme de granulés, mais aussi sous forme de panneaux. Lambda 0,060. Excellente résistance au feu, aux rongeurs et donc au temps. Mais très chère et pas très performante en cas de forte humidité.

  • l’argile expansée : composée d’argile soufflée, présentée le plus souvent sous forme de granulés (ou incorporée dans du béton). Lambda 0,080. Très bonne longévité, et très bonne résistance aux rongeurs et à l’humidité. Mais peu efficace au niveau thermique et sonore.

Les isolants végétaux

Les isolants végétaux bénéficient d’un réel respect de l’environnement pendant la production et le cycle de vie. Ils ne sont pas forcément plus chers, mais n’ont pas une très longue durée de vie. Leur principale qualité est leur très bonne gestion de l’humidité, grâce aux ressorts naturels des fibres.

Les isolants principaux –la liste est longue– sont :

  • la fibre de bois : issue du bois, présentée sous forme de panneaux rigides ou semi-rigides. Lambda 0,040. Grande résistance au temps, très écologique, mais en contrepartie très lourde !

  • le chanvre : issu de la plante identique, présenté sous forme de panneaux. Lambda 0,039. Très résistant dans le temps, solide et écologique, mais très cher également…

  • l’ouate de cellulose : composée de papier recyclé, présentée sous forme de panneaux ou de projections. Lambda 0,040. Ce matériau est issu du recyclage donc très écologique, mais comme c’est une matière nouvelle, on ne connaît pas encore toutes ses propriétés (notamment sur la santé humaine).

  • le liège : issu directement des arbres concernés, présenté sous forme de panneaux. Lambda 0,038. Très bon isolant sonore, et très résistant à l’humidité.