Comment ramoner un insert de cheminée ?

En vertu de l’article 31 Règlement Sanitaire Départemental Type, « les conduits de fumée intérieurs ou extérieurs, utilisés pour l’évacuation des gaz de la combustion doivent être maintenus en bon état de fonctionnement et ramonés périodiquement (…). Ces opérations de ramonage doivent être exécutés par un maître ramoneur ». Il est donc indispensable de procéder au ramonage de son insert de cheminée en application de cette obligation règlementaire mais également afin de prévenir tout risque pour la sécurité des habitants (incendies, intoxication) et pour améliorer la performance énergétique du dispositif. Voici quelques conseils pour procéder au ramonage de votre insert de cheminée.

Un ramonage biannuel par un professionnel est obligatoire

En vertu du Règlement Sanitaire Départemental Type et des exigences des assurances, un ramonage de votre insert cheminée par un professionnel est obligatoire. Le professionnel vous délivrera un certificat faisant foi de ce contrôle, indispensable pour être couvert par l’assurance en cas d’incident (incendie notamment). Cet exercice doit être réalisé deux fois par an sous peine du amende qui peut atteindre jusqu’à 450 euros. Le ramonage coûte entre 30 et 85 euros.

Cependant, il est conseillé de réaliser un entretien régulier de votre insert de cheminée, en période de chauffe et en période d’arrêt.

Quelques conseils préliminaires pour réaliser le ramonage vous-même

Il est indispensable de prendre quelques précautions avant de procéder au ramonage de l’insert de cheminée. Il s’agit d’abord de protéger l’ensemble de la pièce dans laquelle se trouve le dispositif afin de prévenir les salissures en installant une bâche ou un tissu sur le sol, tout autour de celui-ci.

Il convient ensuite de vider l’appareil de ses cendres et de retirer la plaque supérieure qui obstrue le conduit d’évacuation.

Le ramonage du conduit de l’insert peut être réalisé depuis l’ouverture du foyer ou par le toit

Depuis l’ouverture de l’âtre : il s’agit dans un premier temps de monter le hérisson – brosse spéciale – sur une tige assez longue pour atteindre le haut de votre conduit et éventuellement flexible pour épouser les courbes potentielles. Vous frottez ensuite les parois afin d’en retirer la suie accrochée et d’éliminer les bouchons qui pourraient s’être formés. Les tiges pourront être raccourcies ou allongées – à l’aide de rallonges à visser ou à dévisser – au fur et à mesure pour procéder au nettoyage du conduit sur toute sa longueur.

Par le toit : de la même manière que décrit plus haut, il s’agit dans un premier temps d’enlever l’éventuel couronnement qui pourrait chapeauter la cheminée puis d’insérer dans le conduit la tige ou les rallonges sur lesquels est montée la brosse hérisson. Vous frottez alors les parois du conduit dans le sens inverse, raccourcissant ou rallongeant la tige en fonction des endroits que vous souhaitez atteindre.

L’appareil de chauffage pourra également être nettoyé et débarrassé de sa suie à l’aide d’une brosse métallique.

L’ensemble des résidus sera ensuite retiré avec un aspirateur de cendres ou par brosse, balai ou balayette.