Quel crédit d’impôt pour une fenêtre ?

Installer une fenêtre chez vous représente un certain budget. C’est pourquoi, l’Etat propose différentes aides aux particuliers qui effectuent cette démarche soit directement soit par le biais d’organismes publics.

Le crédit d’impôt

Un crédit d’impôt est proposé aux particuliers qui installent ou remplacent une fenêtre chez eux. Ce crédit est valorisé à 13% de la valeur totale des achats nécessaires. Il ne prend pas en considération les coûts de main d’œuvre. Toutefois cette aide est plafonnée comme suit :

Nombre de personnes dans le foyerCrédit d’impôt maximum
1 personne8000 €
1 couple (avec imposition commune)16000 €
1 personne à charge en plus+ 400 €
2 personnes à charge en plus + 500 €
Plus de 3 personnes à charge en plus + 600 €

Ainsi, un ménage avec 3 enfants bénéficiera au maximum de 16600 € de crédit d’impôt. Si vous n’êtes pas imposable, l’Etat rembourse directement le montant des achats. Si le crédit est supérieur à vos impôts, l’Etat vous rembourse la différence.

La TVA à taux réduit

Elle n’est applicable que dans le cas où les achats et l’installation de la fenêtre se font par le biais d’un professionnel. Dans ce cas, vous pouvez bénéficier d’une TVA à 7% au lieu de 19,6% sur tous les frais (achat et installation).

Les aides de l’Agence Nationale d’Amélioration de l’Habitat

L’ANAH propose deux types d’aides au financement de travaux d’installation de fenêtres :

  • des subventions : pour cela, il faut que vous soyez propriétaire depuis au moins 15 ans ou que vous louiez le logement comme résidence principale depuis au moins 10 ans. Dans ce cas l’ANAH vous reverse 25% du coût des travaux (40 à 60% pour certaines zones délimitées par l’organisme) ;
  • des primes : pour en bénéficier, il faut être propriétaire du logement et y vivre depuis plus de 20 ans, avoir peu de ressources et le logement doit être la résidence principale. Dans ces conditions, l’ANAH peut allouer des ressources qui couvrent 20 à 35% des travaux.

Les autres aides

D’autres aides spécifiques sont proposées aux retraités par la caisse de retraite principale. Elles peuvent s’élever à 40% du coût des travaux s’il s’agit de la résidence principale et si la personne a peu de revenus.
Une dernière aide est proposée par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de Maîtrise de l’Energie) pour les propriétaires de logements à proximité des aéroports. Ici, l’aide peut atteindre 80% des frais engendrés par les travaux.