Est il rentable de changer ses fenêtres ?

Beaucoup de personnes estiment que tant que les fenêtres en place chez eux ne cassent pas, il n’est pas nécessaire de les remplacer parce que l’investissement est conséquent. Pourtant, les économies d’énergie peuvent justifier économiquement le remplacement anticipé des fenêtres d’un logement.

Coût réel d’achat et d’installation

Il nous faut ici distinguer 3 situations :

  • achat et pose par un particulier : le coût total réel (CT) est équivalent au coût d’achat (TVA à 19,6%) de la fenêtre auquel on retire les 13% de crédit d’impôt. Soit 87% du prix d’achat ;
  • achat par un particulier et pose par un professionnel : le CT est égal au coût d’achat (TVA à 19,6%) de la fenêtre auquel on retire les 13% de crédit d’impôt, plus le prix de la pose (TVA à 7%). On se retrouve donc avec 87% du prix d’achat + 200 € pour la pose ;
  • achat et pose par un professionnel : le CT est égal au prix d’achat et de pose avec la TVA à 7% auquel on retire les 13% de crédit d’impôt. Soit 78,4% du prix d’achat avec la TVA à 19,6% + 200 € de pose.

Economies d’énergie

Changer ses fenêtres peut permettre de réduire de 10 à 20% votre consommation en chauffage durant la période hivernale.

Si nous considérons que la facture moyenne de chauffage est de 150€/mois en hiver et que les radiateurs fonctionnent pendant 4 mois (de novembre à fin février), alors la facture est de 600€.

L’économie réalisée peut monter jusqu’à 120 € par an sur la facture de chauffage. La durée de vie d’une fenêtre étant de 20 à 30 ans en moyenne, l’économie réalisée est potentiellement de 3600 €.

Exemple

Supposons qu’un propriétaire d’un appartement de 50 m² veuille faire changer par un professionnel les 3 fenêtres en bois de son appartement par des fenêtres du même matériau. Supposons aussi que le coût d’une fenêtre en bois est de 800 € (TVA à 19,6%) et que les frais de pose sont de 200 €.

Les 3 fenêtres vont lui revenir à 2169,6€ (au lieu de 2400€), la pose va coûter 200€, l’Etat va lui rembourser 282€ (13% de crédit d’impôt) et il va réaliser 600€ d’économies par an. Donc dès la première année l’investissement ne lui aura plus coûté que 1487,9€ et en moins de 3 ans il a rentabilisé son investissement.

De plus, s’il est propriétaire depuis plus de 15 ans, l’ANAH va lui rembourser 25% des travaux soit 592,4€. Donc en fin de première année l’investissement ne coûte plus que 895,5€ et est rentabilisé en moins de 2 ans.

Rentabilité

Certes, le changement de fenêtres représente un fort poste de dépenses, mais le retour sur investissement moyen grâce aux aides et aux économies d’énergie est d’environ de 3-5 ans pour des bénéfices sur 30 ans ou plus.