Quels rendements pour une chaudière à bois?

Lorsque vous investissez dans une chaudière, vous faites votre choix en fonction de son rendement. Certes, votre artisan est là pour vous conseiller. Cela dit, mieux vaut savoir dans quoi l’on s’engage lorsque l’on investit dans une chaudière à bois. Mais qu’est-ce que cela signifie, et comment les fabricants ou les pouvoirs publics le déterminent-ils ?

La définition scientifique du rendement

Le rendement représente d’une matière suite à une réaction. C’est donc le profit que l’on tire d’une réaction chimique.

Pour le bois, ce profit est calculé en PCI (Pouvoir calorifique inférieur). Cela indique donc la masse de chaleur libérée lorsque l’on fait un feu.

Le rendement des différents chauffages au bois

Avant toute chose, il faut savoir que le rendement est une notion scientifique théorique, mais que la réalité reprend vite ses droits : ce n’est pas parce qu’une machine aura un rendement de 100% qu’elle le fera en réalité. Car les déperditions dues à la température initiale de la pièce, l’acheminement au travers des tuyaux font perdre certaines de ces qualités.

La chaudière est celle qui gagne haut la main la compétition du rendement, parmi les inserts et les poêles.

Les plus performantes peuvent aujourd’hui prétendre à un rendement de l’ordre de 90% : ce sont les granulés les plus efficaces, suivis de près par les plaquettes.

Les chaudières à combustion horizontale suivent à 80%, et les chaudières plus anciennes à combustion simplement montante ont un rendement à 70% maximum.

Appareils de plus de 10 ans Appareils de conception moderne
Appareil Rendement Autonomie
Cheminée à foyer ouvert moins de 10 % moins de 10 % quelques heures
Insert, foyer fermé 30 à 40 % 60 à 80 % quelques heures
Poêle à bûches 40 à 60 % 60 à 80 % quelques heures
Poêle à granulés classique plus de 80 % 12à 72 h
Poêle de masse à bûches
60 à 80%
à granulés
80 à 93%
12 à 24 h