Comment poser un insert de cheminée ?

Vous souhaitez améliorer les performances énergétiques de votre cheminée sans modifier l’existant ? Vous avez eu raison d’opter pour la solution de l’insert qui vous permet d’atteindre cet objectif sans modifier votre bâti. Cependant, maintenant que vous avez l’appareil en mains, comment l’installer ? Pour les bricoleurs, vous trouverez ici quelques conseils pour poser vous-même votre insert. Il reste toutefois conseillé pour les moins aguerris de faire appel à un professionnel. Les informations décrites ci-dessous vous guideront dans vos décisions quant aux modalités d’installation de votre insert.

Faire appel à un professionnel pour installer votre insert

Si un bricoleur averti peut installer soi-même son insert, cette aventure est souvent déconseillée ! En effet, outre les risques liés à la pose même de l’insert par manque d’outils et d’expérience, une mauvaise installation de l’insert est parfois à l’origine d’accidents qui surviennent lors de la mise en fonction de l’appareil (incendies…).

Le dispositif et ses accessoires doivent, en tant qu’équipements à risque élevé, respecter un certain nombre de règles nationales de l’habitation. Un professionnel sera dès lors le mieux placé pour garantir la sécurité et la performance de votre installation, afin de prévenir tout incident éventuel et de maximiser le rendement potentiel de votre insert.

Le professionnel pourra également régler votre dispositif en fonction de vos besoins (fort, moyen et faible) et vous indiquer comment procéder à ses ajustements lorsque ceux-ci varieront avec les changements de températures.

La pose de l’insert par un professionnel varie entre 500€ à 2 500 €.Vous pouvez d’ailleurs bénéficier d’un taux de TVA réduit à 7% selon des conditions peu restrictives ainsi qu’à un éco-prêt pouvant aller jusqu’à 30 000 €.

Réaliser l’installation vous-même, conseils à suivre pour poser votre insert

Quelques vérifications préliminaires :

  • Vérifiez le modèle du foyer de votre cheminée (brique et mortier ou métal) : dans le cas du foyer en métal, en préfabriqué, l’insert devra correspondre au modèle, laissant peu de marge de manœuvre. Un nouveau foyer possédant déjà un insert pourra également être mis en place à la place de l’ancien, mais l’opération sera dès lors plus coûteuse.
  • Cependant, quelques soit le modèle de votre foyer, celui-ci devra être assez petit pour pouvoir rendre l’installation d’un insert possible. Le diamètre de l’insert doit être plus petit celui du foyer.

Conseils à suivre lors de l’installation : il s’agit avant tout de suivre le schéma fournit avec le dispositif.

  • Pour certains modèles, il sera conseillé de renforcer l’isolation en plaçant une plaque de métal entre l’insert et le bâti de la cheminée.
    • La chaleur récupérée étant multipliée par près de 7, il s’agira également de procéder au tubage avant de poser l’insert et ainsi de renforcer le conduit d’évacuation en lui appliquant un enduit spécial qui se trouve facilement dans le commerce.
    • En fonction de la taille du dispositif, une ouverture pourra également être réalisée sur le toit et un assemblage en briques pourra être mis en place autour de l’insert pour le protéger.

Le coût d’installation de l’insert sera relativement équivalent à celui pratiqué par les professionnels voire supérieur. En effet, il vous faudra acheter quelques accessoires supplémentaires et vous ne bénéficierez pas de tarifs avantageux auprès des vendeurs.