Quels sont les différents types d'installation de panneaux solaires?


Trouvez un bricoleur pour vos travaux !
SuperMano, partenaire de Travaux.info, met en relation des particuliers avec les meilleurs bricoleurs pour de petits travaux.
C'est parti !

Il existe 3 principaux types d’installation pour les panneaux solaires : la moquette solaire, la circulation par thermosiphon, et la circulation forcée.

La moquette solaire

La moquette solaire est une sorte de tapis généralement de couleur noire posé en plein soleil au travers duquel l’eau est chauffée dans des tuyaux.

  • Limites : la moquette solaire ne peut chauffer que de petits volumes et n’est pas très efficace en hiver.
  • Avantages : ce n’est pas une installation fixe (elle peut être déplacée), utile pour chauffer les piscines et des douches d’extérieur.

Puis-je chauffer ma piscine avec un chauffe-eau solaire ?

La circulation par thermosiphon

Le thermosiphon est l’installation la plus simple. Partant du principe que l’eau chaude monte naturellement, il faut que le ballon (le réservoir, la cuve…) soit placé au dessus des capteurs. Lorsque les capteurs reçoivent l’énergie solaire, ils chauffent le liquide caloporteur qui remonte vers le ballon et chauffe l’eau. Il peut exister en un seul bloc (réservoir au dessus du capteur) ou être séparé en deux.

Limites : s’il s’agit d’un thermosiphon monobloc, le réservoir est forcément à l’extérieur de la maison et donc il risque d’y avoir des pertes de chaleur dues aux intempéries ; l’autre limite est le caractère peu esthétique de l’installation.

Avantages : installation peu coûteuse et facile à raccorder à la maison

Qu'est-ce qu'un chauffe-eau solaire monobloc ?

La circulation forcée

Utiliser une installation par circulation forcée est plus compliqué mais offre une meilleure efficacité pour chauffer l’eau. Pour ce type de méthode, il y a en plus du circuit calorifugé qui transporte la chaleur vers le ballon, une pompe qui régule électroniquement la vitesse de circulation du fluide caloporteur.

Cette pompe prend en compte les températures du ballon et des capteurs. Lorsque la température enregistrée dans les capteurs est supérieure à celle du ballon, la pompe s’allume et alimente le ballon en fluide caloporteur pour chauffer l’eau.

Limites : complexité de l’installation qui de plus est coûteuse

Avantages : très efficace, possibilité de choisir l’emplacement du ballon dans la maison et donc de raccorder le ballon à une autre source d’alimentation.

Quel fluide caloporteur choisir ?